Page d'archive 5

Nos sacs sont prêts !

On finalise les derniers grammages, mais la composition de notre sac est maintenant décidée !

Pour ma part, au départ de la première étape, mon sac avoisinera les 7 kg, auxquels il faudra ajouter 2 litres d’eau.

Les épaules et le dos sont théoriquement prêts à encaisser ces charges puisque nous nous sommes entrainées depuis plus de 4 mois, une fois par semaine, avec notre sac de course en augmentant progressivement la charge…bon c’est pas pour autant que nous n’allons pas finir par le détester CE SAC !

Mais celui-ci sera aussi un des éléments les plus précieux de notre périple, donc il nous faut également le bichonner !

Plein phare sur sa composition :

fichier pdf LISTE MATERIEL F&I

ALIMENTATION :

RATION 1 JOURNEE :

IMG_0686

NOURRITURE POUR TOUTE LA DUREE DE LA COURSE :

IMG_0687

KIT MEDICAL + TOILETTES :

IMG_0691IMG_0692

ELECTRONIQUE :

IMG_0689

COUCHAGE :

IMG_0693

VETEMENTS RECHANGE + BIVOUAC :

IMG_06942C0C6DA6-D223-4024-968C-65F9EB6682E2

TENUE DE COURSE :

IMG_0699IMG_0715

MON GRIGRI OFFERT PAR MES ENFANTS ET PRESENT SUR TOUTE MES COURSES :

Maître YODA

IMG_0688

LE PRECIEUX :

23

 

1

 

 

 

 

 

 

 

Mais que vais-je manger pendant cette semaine Islandaise ???

En effet, quand l’organisation d’un ultra par étapes se précise, deux points essentiels sont au cœur de tous les sujets et interrogations : L’ALIMENTATION et LE MATÉRIEL…cela dans l’espoir d’optimiser l’équation POIDS/CONFORT !

Concernant le matériel, celui-ci se finalise et je serai en mesure de vous donner le détail en début de semaine prochaine.

Concernant l’alimentation, mes choix sont faits et vous trouverez ci-joint un tableau récapitulatif.

Suite à l’expérience du Marathon des Sables et de mes différents ultras, je sais que pour ma part, je ne suis pas consommatrice de beaucoup de calories…mais que la notion de plaisir dans mon alimentation est très importante. C’est pourquoi, j’ai plutôt favorisé la gourmandise gustative à la quantité !

Après différents essais, le lyophilisé est très peu présent dans mes choix (uniquement dans les desserts) et j’ai préféré ne pas faire de mélanges féculents/viande déjà préparés. Pour mes plats principaux, je suis donc partie avec de la semoule, des pâtes japonaises ou de la bouillie.

BON APETTIT !

fichier pdf ALIMENTATION F & I

 

 

Snorkeling à SILFRA !

Pour clôturer notre aventure islandaise et parce que nous n’aurons sûrement jamais l’occasion de le refaire, nous avons prévu après notre course, de tester le snorkeling, mais pas dans n’importe quel site…SILFRA !!!

SILFRA, est l’un des sites de snorkeling les plus impressionnants de la planète. Il est situé sur la dorsale médio-océanique, entre les plaques Américaine et Eurasienne. La fissure de SILFRA traverse le parc national de Thingvellir, qui est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La température de l’eau ne dépassant pas les 2 degrés, j’espère que les combinaisons seront bien étanches !

IMG_0586IMG_0584IMG_0585

 

 

Prête pour un Dodefondo ! Aspirante #55…présente !

La rentrée approche, et le besoin de nouvel objectif avec ….

C’est pourquoi, pour mon birthday, je me suis inscrite pour un objectif qui durera une année : LE DODEFONDO !!!

Quezako ???

Voici le principe :
Réaliser chaque mois, pendant un an, une épreuve de grand fond soit (à minima) : un marathon à pied ou 200 kil en pédalant ou grimper 3500D+ avec ou sans dossard en continu à allure libre.
Je suis donc l’Aspirante #55 et espère bien faire partie de la confrérie des Dodéfondeurs dans 12 mois !
Pas le droit à la blessure, ni à la farniente !
Mon premier dodé d’Aout sera donc un dodé magique puisqu’il sera effectué en Islande lors de l’épreuve longue de 70 km !
Pour suivre tous les aspirants, rendez-vous sur la page facebook Dodefondo

IMG_0569
 

Ce qui nous attend fin aout ! #Fire&Ice#LesEtapes#

Voici le menu de notre course par étapes :

Samedi 26 août 2017


- Départ de Rennes en train tôt le matin, direction Paris Charles de Gaules
– Vol Paris – Reykjavik
– Vol Reykjavik – Akureyri
– Verification de notre sac,  mato obligatoire, examens médicaux …
– Diner libre en ville et surtout dernière foi que nous mangerons un vrai repas avant 1 semaine !

Dimanche 27 août 2017

Nous rejoindrons la première base de vie (5 à 6 h de 4×4) à Kverkfjoll, aux abords du glacier Vatnajokull, le plus grand d’Europe.
Sur la route, nous pourrons admirer la cascade de Godafoss sur le chemin de Myvatn.
nous ferons ensuite un petit détour à la chute d’eau de Detifoss.
Le déjeuner sera fourni par l’organisation et commencerons notre auto-suffisance alimentaire dès le soir, veille de la course ! Seule l’eau bous sera fournie.
Les tentes de 8 personnes seront installées chaque jour par l’équipe organisatrice

IMG_0326

Lundi 28 août 2017


C’est parti pour une première étape de 38 km, entre les déserts de cendres, collines et autres lacs



Mardi 29 août 2017 

Epreuve de 42 km entre les champs de lave



Mercredi 30 aout 2017

La longue ! 70km qui nous mèneront à traverser des rivières glaciaires



Jeudi 31 aout 2017 

Nous pourrons contempler la cascade la plus puissante de l’hémisphère nord durant nos 42km

Vendredi 1er septembre 2017

Nous traverserons des piscines de boue à vapeur en longeant un volcan durant cette épreuve de 38km

Samedi 2 septembre 2017

L’arrivée est proche. Une petite sortie de 20 km pour pouvoir profiter du lac de vapeur d’eau naturel à 40 degrés  bien mérité!

IMG_0327


Le samedi soir, retour à Akureyri pour fêter cette course avec la présentation du film de la course 




Dimanche 3 septembre 2017 

Transfert en bus de Akureyri à Reykjavik. On profite de la vie Islandaise pour la dernière fois avant de reprendre l’avion dans la nuit 

IMG_0329

30000 visites !

IMG_9738

Finisheuse dans la douleur de l’UTPMA !

Parfois une médaille de finisher est plus importante qu’une coupe de première…et bien c’est le cas de cet UTPMA. Je prends le départ de cet ultra, confiante au vue de mon expérience, malgré la fatigue accumulée des derniers jours au taf, malgré mon manque de sommeil du à mon erreur de programmation de séjour et confiante sur ma nouvelle alimentation mise en place et qui fonctionne depuis 3 trails. Et bien rien à marché comme il fallait !

je vous raconte : Un départ avec tout le groupe d’Acignolais, au top, ca faisait longtemps ! Mais aussi un départ sur la première ligne car cette année c’est honneur aux femmes qui partiront devant ! Je découvre les élites féminines présentes, Mélanie Rousset, Karine Sanson…ça va envoyer !

Le départ est lancé…mais déjà au bout d’une heure, j’ai envie de dormir…j’hallucine, la route va êre longue ! Rémy – mon sauveur de la journée – me ratrappe avant le premier ravito, et me redonne un bon rythme, car je dormais déjà dans les côtes. Coté ventre, c’est déja très compliqué…je ne suis pas confiante pour le reste de la course. …et ça va se confirmer, je m’arrête plusieurs fois 5 minutes pour dormir sur le bas côté histoire de récupérer. On arrive à la base de vie avec Remy…il ne veut pas repartir mais je fais confiance à tous les accompagnateurs pour le rebooster et repars en pensant bien qu’il va me rejoindre. Pendant ce temps, c’est pause technique (le début de mon long périple de vomissements). J’entame la partie la plus dure jusqu’au Pas de Peyrol. Les images sont à couper le souffle ! C’est juste grandiose avec un temps de folie, mais un de ces vents sur les crêtes. Je suis au plus bas de ma forme. Je me sens faible, très faible et ai peur pour ma santé. Ma décision est prise, j’abandonne au prochain ravito. J’appelle Nico pour qu il m’attende et appelle ma soeur pour la prévenir. Malgré leurs encouragements à continuer, je leur fais sentir que ce n’est plus possible physiquement et ils doivent le comprendre car ils n’insistent pas trop. C’est une décison lourde de sens pour moi…c’est bien mon 1er abandon en trail ! Je finis à l’agonie le col du Puy Mary (sans baton puisque interdit sur cette portion). Nico me récupère et redescend avec moi. Je me pose et il me dit de bien réfléchir, d’essayer de manger et qu’on verra après. Les docs viennent me voir, me prennent tension, glycemie… les résultats sont corrects pour quelqu’un qui n’a qu une compote dans le ventre depuis 11h de course ! Heureusement, je m’étais bien hydratée avec du sirop à l’eau qui m’a permis de maintenir mon taux de sucre. Après une pause d’ 1/2 heure JE REPARS !!! Il me reste 45 km….je ne sais pas comment je vais les finir, mais maintenant dans la tête, je ne peux plus abandonner ! Remy me recupère et on finira, ou plutôt m’accompagnera jusqu’à la fin ! Sacré soutien jusqu’au bout ! Je continue à vomir chaque bouchée ou chaque gorgée d’eau et ça jusqu’ à la fin ! L’arrivée est grandiose avec Remy, mains levées !

Je l’ai fait ! On l’a fait ! Une grande fierté s’empart de moi. Je pensais avec découvert mes limites dans la montée du Puy Mary, en décidant d’abondonner ! Il n’en est rien ! Ce sera peut-être pour une prochaine fois….ou pas !

Un grand merci à mon homme, qui a su me rebooster dans les moments difficiles avec calme et discernement. Merci biensur à Remy pour avoir attendu le boulet du jour ! Un énorme merci à mon coach, Fred qui a du abandonner, hélas au 50 èm. Merci à tous les accompagnateurs Acignolais, ça m’a fait un bien fou sur les ravitos ! Et big, big, big félicitations à ma Catoche (et Stéphane) qui est finisheuse et qui a géré les barrières horaires avec une main de maitre ! Tu m’as épatée !

Les photos arriverons dans la foulée, mais je voulais absolument faire ce compte rendu à chaud !

Retour sur la première marche !

Ce week-end, direction le 34 km du trail d’Ancenis afin de remplacer ma dernière sortie longue avant l’UTPMA.

But de la sortie : garder une bonne allure mais surtout sans se mettre dans le rouge, car j’ai toujours dans le coin de ma tête, mon premier trail dans le 44, où partie trop vite, pour cause de profil roulant, j’ai été oxy pendant toute la course !
Je pars donc aux avants postes…je me sens en forme malgré ma séance de côtes de la veille. Le temps passe très vite, les décors sont très sympas et surtout très variés (vignes, champs, sous-bois…). De bonnes petites relances également comme je les aime !
En résumé, un bon moment sur ce trail, avec une première place à la clé !
Une deuxième place également pour Diego Duveau de la Team Sobhi Sport Nantes ! Et surtout une deuxième place pour la frangine à Guerledan !

 IMG_9608IMG_9600IMG_9609IMG_9612

Un sacré week-end bloc à Belle-Ile en préparation de Fire & Ice avec la frangine !

Il fallait au moins une destination aussi belle que Belle-Ile pour supporter nos 8 kg sur le dos !
Parties vendredi soir, avec la toile de tente sur le dos et toute l’intendance pour 2 jours de course, on s’est fait le tour de l’Ile (84 bornes) !
Il était urgent de commencer la prépa avec sac à dos … et comme d’habitude, de bons moments de fous rire dans ces moments de souffrance ! 

IMG_9356IMG_9082IMG_9380IMG_9090IMG_9117IMG_9126IMG_9132IMG_9134IMG_9135IMG_9144IMG_9149IMG_9150IMG_9170IMG_9192IMG_9196IMG_9197IMG_9205IMG_9251IMG_9273IMG_9274IMG_9291IMG_9298IMG_9349IMG_9364IMG_9375

L’Ardéchois, trail mythique !

Direction l’Ardèche pour le week-end du 1er mai.

A un jour près, j’ai bien failli faire un trail blanc !

IMG_8984

Mais finalement, ce sera grand soleil le jour J !

Arrivés le vendredi soir, on en profite pour faire du velorail avec notre puce le samedi.

IMG_8880IMG_8930IMG_8919IMG_8942
Le départ est donné à 8h, avec le tour du village de Desaignes, non chronométré pour nous mettre en jambes sous le son de la fanfare.
Le niveau est méga relevé cette année sur l’Ardechois !
L’objectif sera de se faire plaisir, travailler les cuissots (je décide de ne pas prendre de batons) et si j’accroche un top 10, je signe !!!
Et bien cet Ardéchois a été un réel plaisir du début à la fin ! Un départ comme je les aime : 1000 m de d+ dès le début…ça pique mais au moins ça ne part pas trop vite.
Je fais une course pleine et retrouve Nico et la puce à de nombreuses reprises sur le parcours… autoradio à fond sur la musique de Rocky ! Top, ça donne le smile.
À 6 km de l’arrivée, j’ai toujours la pêche et Nico me dit qu’il y a 2 nanas pas très loin devant. J’ai la banane et le top 10 me tend les bras. Ni une ni deux, je pars pleine balle à la recherche de ces nanas que je dépasserai à 3 km de l’arrivée.
Je n’ai jamais finit un trail de plus de 50 bornes avec une vitesse pareille, surtout en descente technique . Une sensation inoubliable d’avoir eu l’impression d’être en super forme apres 50 bornes, sans problème gastrique, ni perte d’énergie !

IMG_8964IMG_8957
Je finis en 7h11 à la neuvième place !

Prochain objectif dans un mois et demi avec les 105 km de l’UTPMA.

 

1...34567...16

Commentaires récents

Visiteurs depuis le 5/12/14


Socoaching |
Unbo45 |
Dimf1 grand prix F1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Badadonf
| Norseman2014
| Chassesousmarinemartietsteph