Page d'archive 3

DODÉFONDO #5 …dernier objectif avant la fin d’année !

Avant de penser dinde et marrons, il me restait un dernier objectif à atteindre avant la fin de l’année : la validation de mon Dodéfondo #5. 

Avec une fin d’année très chargée au niveau du taf, la motivation et d’ailleurs l’entrainement n’étaient pas vraiment au rendez-vous, pour envisager un Dodéfondo en compétition.  Nico voulant tenter l’aventure d’atteindre la distance marathon, nous nous sommes concoctés un petit week-end trail/plaisir :

- Départ d’Erquy vers 10h30 en mode trail tranquille direction Cap Frehel, aller-retour

- Retour vers 17h

- Petit hotel réservé avec vue sur la mer

- Un bon resto

Au final, 44 km au top, et un super week-end ! 

IMG_3054IMG_3063IMG_3066IMG_3089IMG_3095

 

DODEFONDO 4 validé en course d’orientation Dodéfondeurs !

DODEFONDO 4 validé lors du rassemblement Dodefondeurs dans la vallée de Blavet !
Une course d’orientation concoctée par Christophe MALARDE himself ! (Merci à Serge également !)
7h30 passées à une vitesse grand V dans cette belle équipe de 4 dodefondeurs (Stephane, Tristan, Mickael et moi-même) !
Les règles étaient simples :
Une CO de 42,195 km avec 10 points d’arret balise, où la première équipe arrivée au point balise devait laisser passer toute les équipes et repartir seulement après le passage de la dernière !
-Des stratégies assumées (suivre la trace au maximum, se cacher dans les chemins en éteignant sa frontale pour laisser passer la deuxième équipe afin de ne pas être la première équipe à arriver à la balise, couper la trace…)
-Des stratégies non assumées (un peu de jardinage mais comme dit Stéphane « On ne s’est jamais vraiment perdu »)
Au final, 7h30 de pure marrade pour 48,3 km !
Et pour finir, un grand rassemblement dans la chapelle St Maurice pour la remise des diplomes aux aspirants ayant atteint les 12 dodés !
Merci à tous, c’était génial !

IMG_2711IMG_2688IMG_2687IMG_2694IMG_2713

GRAND RAID DES CATHARES – 184 km !!

Alors OUI, j’avoue, ce n’était pas très raisonnable de prendre le départ d’un ultra de plus de 180 bornes et 7700 m de dénivelé, un mois et demi après FIRE & ICE (250 km par étapes)…mais je suis rarement raisonnable et cet ultra me faisait de l’oeil depuis quelques temps. Pourquoi pas l’année prochaine me direz vous ? Bien évidemment parce que j’ai déjà en tête mon programme de l’année prochaine avec la ferme volonté de faire le Grand Raid de la Réunion !

À 15 jours du GRC, les sensations sont très bonnes, et je m’étonne même de la motivation que j’ai à faire cette ultra.

Jeudi 17h30, le départ est lancé sous les gouttes mais la température est clémente. J’aime cet horaire de départ. En effet, celà me permet de me mettre tranquillement dans la course, contrairement à un départ à minuit, où je n’ai qu’une envie, c’est dormir ! La première nuit se passe bien, malgré la pluie incessante et la baisse de température. J’ai pris les commandes de la course féminine et essaie de me souvenir ce que me dit Manue régulièrement : TU PARS TROP VITE !!! Donc j’essaie de ne pas m’enflammer car la route est longue ! Nico assure comme un métronome tous mes ravitaillements et n’oublie pas de me dire une quinzaine de fois de m’alimenter et de m’hydrater ! Je ne risquais pas d’oublier ! Faut dire qu’il connait bien mon problème ! Le soleil se lève et la forme est toujours là. Evidemment j’ai quand même un épisode vomito pour ne pas déroger à la règle, mais celui-ci reste gérable et je m’oblige à m’alimenter malgré tout afin de ne pas finir dans le même état qu’à l’UTPMA ! 

Les décors deviennent magnifiques sur cette partie montagneuse. Nous arrivons au Pic de Bugarach, point haut de la course. En le voyant au loin, je ne pensais vraiment pas que nous allions le grimper ! Biensur que oui, à base de grandes cordes ! Nous sommes en petit comité sur ce trail et courons souvent seuls, ou alors nous doublons ou se faisons doubler par les mêmes coureurs, ce qui nous permet d’entamer de beaux échanges. Ainsi, j’ai joué au yoyo avec Laurent Duchenet que je dépassais un ravitaillement sur 2 puisqu’il y dormait une vingtaine de minutes ! On s’est bien marré car je lui demandais souvent : « alors c’est à quel ravitaillement que tu vas dormir pour que je puisse te doubler ! » (pour la petite histoire, il me mettra plus de 3 h dans la vue…peut-être une piste d’amélioration à étudier !).
La descente du Pic de Bugarach fut très dangereuse car ultra glissante. C’est d’ailleurs la première fois que j’ai eu peur pendant un trail !La fatigue se fait sentir et l’arrière de mon genou droit est douloureux déjà depuis plusieurs kilomètres ainsi que mon releveur gauche. J’essaie de ne pas y penser mais cela m’inquiète car il reste encore une soixantaine de kilomètres…et en effet progressivement la douleur se fait plus intense et il me devient impossible de courir tant la douleur est forte lorsque je plie mon genou.
Je rentre dans cette deuxième nuit avec assez d’avance sur mes concurrentes pour être sereine sur ma place de première mais encore faut il réussir à finir ! Les espaces entre les concurrents sont tels que nous courons seuls pendant de la longues heures dans cette nuit noire. L’envie de dormir ne cesse de croître malgré la musique dans mes écouteurs. Je chante pour ne pas m’endormir mais rien n’y fait…je suis obligée à plusieurs reprises de m’allonger sur le bas coté en réglant le réveil de mon portable sur 4 / 5 minutes pour me réveiller. J’éteins ma frontale pour qu’un passage éventuel de coureur ne me réveille pas !
Quand j’y repense, je me dis que je n’ai jamais eu peur et pourtant les bénévoles nous ont souvent demandé si nous n’avions pas vu de sangliers !!!
J’arrive au ravitaillement de Greffeil, 146 ème kilomètre, exténuée. Je me jette sur un transat et demande à Nico de me réveiller dans 10 minutes. Pendant ce temps là, il me prépare tout mon réapprovisionnement. À mon réveil, Je sens son inquiétude monter. En effet, il ne me reverra que dans 15 km.
Je repars en pleurant mais pour autant je sais que je n’abandonnerai pas. Il est marrant parfois de constater que nous avons des certitudes dans des moments de manque de lucidité totale mais qu’est ce qu’elles font du bien !
Mon téléphone bipe à tout va…à l’allure où je vais, je prends le temps de lire les sms qui me font du bien !
J’appelle également ma soeur, qui actionne les pensées positives. La fin est proche…Nico m’attend pour finir le dernier kilomètre. Je pleure toujours de douleur, de joie, de je ne sais quoi !
Je passe la ligne en 38h03 … je peux enfin savourer cette arrivée ! Je suis exténuée, Nico également !
Retour à la maison pour un gros dodo avant la remise des prix de l’après midi.
On ne déroge pas aux habitudes avec un petit tour aux urgences le lundi, pour cause de mollet ayant triplé de volume.
« Juste les conséquences d’un effort physique intense »…c’est cool, rien de grave !
C’est quand le prochain déjà ??!!

IMG_2506IMG_2508IMG_2507IMG_2420IMG_2422IMG_2423IMG_2412IMG_2494IMG_2452IMG_2542

 

MERCI COACH !

Avant de vous faire un petit compte-rendu dans les jours à venir de mon dernier ultra, je souhaitais absolument remercier mon COACH : FREDERIC JAY, sans qui, encore une fois cette année, je n’aurai pu atteindre tous mes objectifs.
En effet, celà fait maintenant plus de 4 ans que Fred assure mon suivi, planifie toutes mes séances, me conseille, me modère et je sais que ce n’est pas une mince affaire, entre mon emploi du temps bien chargé avec le taf et le tennis des enfants. Il faut souvent jongler avec les séances. Sans compter sur mes changements de dernière minute à rajouter un petit trail en plus !
Grace à lui, j’arrive maintenant à faire des saisons complètes et il arrive souvent, avec diplomatie à me dissuader de faire la course de trop !
Alors MERCI MERCI FRED !
Par contre, je suis vraiment désolée, mais l’année prochaine ne s’annonce pas moins mouvementée !
Et puis je lance une bouteille à la mer : allez FRED, la diag l’année prochaine avec nous ???

 

IMG_2487

 

TRAIL « A TRAVERS L’ESTRAN » – 50 km

3 semaines après Fire & Ice, il fallait déjà valider mon Dodefondo 2. Je n’avais pas forcement envie de le faire sur mes terres d’entrainement de peur de manquer de motivation pour faire 42 bornes seule. C’est pourquoi, ni une, ni deux…un petit coup de klikego et je vois qu’il y a le trail A TRAVERS L’ESTRAN, 50 km ce week-end. Ça me va bien, même si celà fait suite à trois nuits très courtes pour cause de soirées Séminaire et Anniversaire.
Direction Trestel pour un départ à 12h15 !
Je retrouve le bon crachin breton…et oui, mine de rien, ça fait longtemps que je n’ai pas pris le départ d’un trail en Bretagne.
Je pars devant avec Linda. On reste 6-7 kilomètres ensemble mais je lui dis d’y aller, c’est son terrain et je ne suis pas capable de tenir le rythme sur un terrain plat non accidenté. Très rapidement, je ne la vois plus. Ce n’est pas grave, car à la base, je suis là uniquement dans le but de valider le Dodéfondo 2 et s’assurer que je ne suis pas blessée en vu du Raid des Cathares à la mi-octobre. Stéphanie Le Bolloch me double également et je me retrouve très rapidement 5èm. Les sensations sont moyennes mais rien de catastrophique. À partir du 17èm kilomètre, nous rentrons enfin dans le vif du sujet…enfin pour ma part, c’est le terrain que je préfère : rocher, vase, dénivelé, algues, sable. Le moral revient, les sensations sont bonnes et je remonte tranquillement les filles de devant. Je revient ainsi à la 2ème place. À 1 km du ravitaillement du 33 km, on me dit que Linda n’est pas loin. En effet, je la vois et remonte progressivement sur elle. Nous savons toutes les 2, que la suite est constituée du même terrain de jeu ! Au ravito, je repars devant avec les encouragements de Linda et lui dit qu’il faut qu’elle s’accroche !
Je me fais plaisir sur ce terrain et suis contente de n’avoir aucune lassitude suite à l’Islande ! Les jambes sont là et seront présentes jusqu’à l’arrivée.
Je finis donc 1ère et 14 ème au scratch en 5h tout pile ! Bravo à Stéphanie et Linda qui complètent le podium.
Un beau trail comme je les aime !

IMG_2206

IMG_2180IMG_2176IMG_2207

Témoignage suivi alimentaire

Retour sur 6 mois d’une remise en question alimentaire afin d’atteindre mon objectif 2017 !
Merci à Nicolas Aubineau pour ce suivi !

https://www.nicolas-aubineau.com/graziella-inisan-ultratrail/

Article Ouest-France du 8 septembre 2017

IMG_1882

A lovely Icelandic dream …

IMG_1790IMG_0940 IMG_0964 IMG_0968 IMG_0982 IMG_1805 IMG_1023 IMG_1028 IMG_1807 IMG_1075 IMG_1086 IMG_1810 IMG_1811 IMG_1812 IMG_1225 IMG_1233 IMG_1242 IMG_1244 IMG_1268 IMG_1319 IMG_1335 IMG_1337 IMG_1816 IMG_1818 IMG_1353 IMG_1359 IMG_1362 IMG_1380 IMG_1389 IMG_1390 IMG_1821 IMG_1400 IMG_1824 IMG_1825 IMG_1827 IMG_1837 IMG_1412 IMG_1415 IMG_1423 IMG_1430 IMG_1432 IMG_1434  IMG_1741 IMG_1754 IMG_1436 IMG_1001 IMG_1475 IMG_1842 IMG_1844IMG_1799IMG_0908IMG_0910IMG_1800

snorkeling à Silfra

Snorkeling à Silfra… Parce-qu’on n’a pas eu assez froid…Eau à 3°.

Belle balade pour explorer la faille entre la plaque Américaine et la plaque Eurasienne.

Surtout qu’est-ce qu’on a ri !

 IMG_1710IMG_1711IMG_1734

 CLAPPING PINGOUINS :

fichier mov

Soirée de clôture ! FIRE & ICE

Soirée de clôture hier soir !

Une sacrée ambiance ! Cette aventure restera longtemps dans nos mémoires !
Je ferai un petit album photos à mon retour…en attendant, direction la faille de Silfra pour du Snorkeling !

IMG_1686IMG_1680IMG_1681IMG_1683IMG_1664

12345...16

Commentaires récents

Visiteurs depuis le 5/12/14


Socoaching |
Unbo45 |
Dimf1 grand prix F1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Badadonf
| Norseman2014
| Chassesousmarinemartietsteph