Archives pour mai 2018

MIUT – 115 km – 7200 m D+

Comme souvent, j’en profite d’être dans le vol du retour pour écrire mon petit billet.

Le MIUT est réputé être un ultra trail très exigeant et je ne suis pas vraiment rassurée à l’approche du départ tant ma préparation n’a pas été optimum et mes sensations depuis plusieurs mois très moyennes.

Nous avons décidé ma soeur et moi de faire le maximum de chemin ensemble. Pour elle, c’est son premier ultra montagne et elle part dans l’inconnu. Pour moi, aller au bout permettrait de me rassurer pour la diag !

La journée du 27 avril, est longue comme chaque veille d’ultra avec un départ à minuit. Je déteste cet horaire de départ…je sais que j’aurai sûrement envie de dormir dès la première nuit ! 

Nous sommes très peu bavardes avant le départ et l’attendons avec impatience !

3,2,1…c’est parti !!

CAD99D46-1633-4B64-9424-512DB283392226BAE190-4D7E-4D94-8476-8BC9CF9BC1037098EEF9-987B-4324-9053-8C2632DCB4F2

Une première ascension de 400 m qui passe bien mais nous trouvons que le rythme de montée est rapide et pourtant nous sommes au milieu du peloton !

Le temps est clément et nous avons pris le  départ en short et tee-shirt. Arrive ensuite une grosse montée sèche de 1200 m qui nous met une première bonne claque. Manue se fait plaisir dans la première descente et je trouve que je ne la descends pas si mal…hélas le mauvais temps arrive et il commence à pleuvoir des cordes. La température chute brutalement…ça se corse sévère ! 

69FEB6D0-9119-40AB-AAAD-93E3B52A9D5F2AD138C7-73DF-4BCF-B427-F0AFE89D9C4B

La deuxieme grosse ascension de 1000 m nous met en difficulté. Je commence à vomir et Manue a envie de dormir. Avec l’expérience des ultras, je sais que celà va passer et je ne m’inquiète pas pour moi, mais je sens Manue de plus en plus inquiète ! Je tente de la rassurer mais rien n’y fait ! Le froid nous saisi ! L’ascension est interminable et Manue évoque l’abandon en me demandant de partir devant. Je reste avec elle en lui demandant de relancer sur le plat afin de ne pas s’endormir mais elle est prise de douleurs au ventre et à la tête ! Je me dis qu’arrivée au ravitaillement, avec un peu de chaleur, elle pourra peut-être repartir.

Ravitaillement du 28 èm km Estanquinhos : Nico nous attend trempé. Manue a pris sa décision et il n’est pas possible de la faire changer d’avis. Pour ma part, je me change complètement avec une nouvelle veste de pluie, un tee shirt, un pantalon long, des gants ! Je sais que je ne dois pas rester là trop longtemps sous peine de prendre froid…je prends une petite soupe et repars en laissant hélas Manue avec Nico.

Je repars sur un bon rythme mais la pluie est toujours présente ( nous y aurons droit pendant une dizaine d’heures !)

Le jours s’est levé et je découvre les merveilleux paysages. Quel régal !

F0E3D798-E671-4AD0-9A2E-8A011574B8F9DDB78666-277A-49A7-8214-50C52C6B1F85

Nico est présent aux prochains ravitaillements, ce qui me permet de me changer à chaque fois intégralement car il en profite pour faire sécher mes affaires avec le chauffage de la voiture ! Quel luxe de pouvoir avoir des affaires sèches à chaque fois ! L’assistance prend sur cet ultra toute son importance !

Les jambes ne souffrent pas trop malgré les innombrables marches… mais comme d’habitude, je n’arrive pas à m’alimenter et vomi très régulièrement. Heureusement, je ne m’en inquiète plus même si je sais que celà nuit à ma performance. Le temps s’est levé et j’arrive usée au point culminant de l’ile à 1800 m Pico do Areeiro ! Le décor est magnifique ! Mon père et Nico m’attentent pour faire un bout de chemin ensemble…ils ont en effet un peu peur pour moi car ici le vent souffle très fort et la sensation est vertigineuse !

2AD77214-6FA3-459C-852A-71CBB8755E918C47B226-2CF0-43FF-BDE4-5C2147C6DF67

« Un pied devant l’autre, regarde comme c’est beau» me dit Nico…je l’entends mais n’ai pas le courage de répondre !

E4D50ED3-9B4A-4BE5-A40A-320592FD2723153E18FD-62BF-4F45-908F-9F279142C4CA2676FB01-FF7A-49B9-B71D-5154F96ED582C60851D0-5E09-438A-AF4E-52E045FA04A64DE19CEE-A1B1-4D99-B751-19C575D16A60

Le mental est en place et malgré les 35 km qu’il me reste, je suis confiante sur l’issue de cet ultra. Je sais que le temps ne sera pas celui espéré mais qu’importe je me projette déjà sous le passage de l’arche !

B3BC35FB-7ADB-40D8-A181-54ADEB24A4D53E0C582C-C165-4786-88DA-66F675B09AF7

Encore une énorme ascension et il ne restera « plus » que de la descente. Je me surprends vraiment à descendre correctement sur ces sentiers techniques et à y prendre du plaisir. En effet, je double en descente ce qui pour moi est assez rare. La nuit est là et j’ai beaucoup de mal à lutter contre l’envie de dormir. Je ne peux pas prendre de risque au vu de la technicité du parcours. Je m’arrête au moins une dizaine de fois pour dormir dans des petits fourrés, à l’abri du vent, lampe frontale éteinte pour ne pas être dérangée avec le téléphone portable programmé pour 5/10 minutes ! 

Et je repars…au loin, les lumières de Machico brillent…je souris…j’appelle Nico à 1 km de l’arrivée car je sais qu’il a du s’endormir en m’attendant !

Je passe cette ligne d’arrivée avec un sentiment de satisfaction ! Quelle aventure encore une fois qui aura durée 28h32 pour 118 km et 7220 m d+ !

5B49509D-1751-4A11-AAFC-11285CF2306D569ACFFA-E405-4B36-9EF1-4B04FAEC5CAB

Étonnement, je sais dès l’arrivée que je n’aurai pas de séquelle physique et en effet, dès le lendemain, il m’est possible de repartir en vadrouille comme lors de mon UTMB et à la différence totale du Grand Raid des Cathares ! 

A9BB2FB1-1486-44B6-85FB-0819A2F5B790

Chaque ultra est différent, il n’y a aucune loi applicable reproductible…on peut juste prendre de l’expérience et forger son mental sur chacun pour les aborder le mieux possible ! 

 


Commentaires récents

Visiteurs depuis le 5/12/14


Socoaching |
Unbo45 |
Dimf1 grand prix F1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Badadonf
| Norseman2014
| Chassesousmarinemartietsteph